top of page

La Massothérapie

Les techniques pratiquées sont :

  • Le Massage classique et sportif

  • La Réflexologie

  • La Kinesio Taping

massage-g6b703ed72_1920.jpg

Le Massage classique / Thérapeutique

massage-gc747271ac_1920.jpg

Cette technique est toute indiquée pour favoriser l’amélioration de nombreuses affections et symptômes tels que des maux de dos (lombalgie, nuque bloquée, etc…), maux de tête, douleur musculaire suite à l’effort, stress et bien d’autres.

Le massage agit principalement sur la musculature, les articulations, la peau, le système cardio-vasculaire et le système nerveux. Il va favoriser le relâchement musculaire, la circulation sanguine, le transit et l’élimination des toxines et enfin permettre une détente tant physique que psychologique.

L’anamnèse, l’observation, l’examen fonctionnel et la palpation orienteront la technique de traitement.

Le bien-être est l’objectif et une fois atteint, il nous faut l’entretenir. Le massage est l’un des moyens pour y parvenir. Prendre soin de soi est vital, n’attendons pas d’être mal pour le faire !

Le drainage lymphatique

drainage-lymphatique-maison-3.jpg

Le drainage lymphatique manuel selon la méthode Vodder est un massage manuel qui nécessite des mouvements précis et doux, relaxants, indolores, sous forme de pressions circulaires, lentes et régulières.

Le système des vaisseaux lymphatiques du corps a pour fonction de drainer le liquide tissulaire (la lymphe). Un dysfonctionnement de ce système, par exemple suite à des blessures ou après des opérations chirurgicales, peut provoquer la stagnation de liquide et produire des gonflements (œdèmes).

D’où l’intérêt du drainage lymphatique manuel qui est une mesure de décongestion stimulant la motricité des vaisseaux lymphatiques et facilitant la capacité de transport du surplus de liquide tissulaire.

Le drainage lymphatique procure un effet relaxant et calmant, tout en stimulant le système immunitaire.

En cas de troubles ORL, une particularité du drainage lymphatique se pratiques par manœuvres intra-buccales.

  • Indications

  • Œdèmes

  • Troubles circulatoires / rhumatismaux / du système digestif

  • Migraines, stress, insomnies

  • Pathologies « ORL »

  • Post-opératoire

La réflexologie
(massage des zones réflexes)

foot-g136a794b8_1920.jpg

Chaque partie du corps humain est représentée à un endroit déterminé du pied appelé zone réflexe. Celle-ci est la projection en miniature de cette partie. C’est ainsi que tous les organes, muscles, squelette et leurs fonctions physiologiques tels que les appareils respiratoire, sensoriel, musculo-articulaire et urinaire, par exemple, ont leur disposition précise sur les pieds.

Avant la séance, un entretien avec le patient s’avèrera nécessaire pour mettre en relation les causes probables des douleur des zones réflexes. Lors de la première séance, une carte du pied (bilan) est établie, afin de pouvoir l’analyser en fin de séance et définir un objectif de traitement. Les séances suivantes, sont consacrées au traitement même.

Un traitement est une série de séances. Leur nombre est très individuel et varie selon les sujets et la capacité de guérison de chacun. A titre indicatif, on peut dire que 6 à 10 séances seront nécessaires, mais généralement le sujet ressentira une amélioration durable vers la 4ème séance.

Les indications sont nombreuses :

  • apporte détente et relaxation profonde

  • libère le stress et les tensions nerveuses dynamise l’organisme, harmonise les fonctions vitales système immunitaire (refroidissement, rhume à répétition, sinusite, nez bouché)

  • troubles digestifs (ballonnements, constipation etc).

  • Trouble musculo-squelettiques et déformations (problème posturale, contracture musculaire, mobilité réduites des articulations, instabilité)

  • Troubles et douleurs fonctionnelles du cycle de la femme Troubles urinaires, cystites

Le massage du
tissu conjonctif

massage-gc747271ac_1920.jpg

Le Massage du Tissu Conjonctif est plus qu’un massage, c’est une technique réflexe qui apporte une meilleure irrigation des tissus, et permet de mettre en place le processus de réparation du corps.

Le MTC agit au niveau neuro-végétatif (système nerveux autonome) et contrôle donc le fonctionnement des viscères (organes situés à l’intérieur des cavités du corps) ainsi que les fonctions vitales (respiration, circulation, digestion, excrétion).

Il se pratique généralement :

  • en position assise pour le repérage des zones réflexes perturbées et une partie du traitement du dos.

  • en position allongée (ou sur le côté) pour les traitements spécifiques des jambes, bras, nuque, visage, ventre.

Les techniques de travail sont principalement des stimulations au niveau des fascias qui sont ressenties comme un effet de petite « coupure » ou « picotement » chez le patient. Cette sensation produit un réflexe qui engendre un influx nerveux qui remonte au cerveau et qui va répondre par un influx nerveux retour, qui régularisera les tissus et organes correspondants.

INDICATIONS

  • Problèmes de circulation sanguine périphérique, artérielle, veineuse.

  • Maladies du système nerveux – brachialgie, sciatique, paresthésie, 

  • Maladies orthopédiques et chirurgicales – fracture, arthrose, PHS, lumbago, syndrome cervical, 

  • Troubles des organes internes – estomac, foie, bile, organes respiratoires…

  • Troubles hormonaux et féminins – aménorrhée, dysménorrhée.

  • Troubles musculaire et articulaire, rhumatismaux – pertes de mobilité…

Le Kinesio Taping

Le kinesio taping ou k-taping, est une méthode de kinésiologie mise au point par un chiropracteur japonais dans les années 1970. Son objectif est de corriger les pathologies musculo-articulaires légères sans pour autant limiter le mouvement, grâce à un système de bandage adhésif.

Les bandes de tissu adhésif sont disposées de manière à optimiser le mouvement. Elle sont colorées pour avoir des effets inconscients liés à la symbolique de la couleur. Par exemple, le bleu associé à l’eau est censé favoriser la circulation.

La kinesio tape est parfois confondu avec une autre technique de kinésithérapie du sport, le strapping. Pourtant, ces deux méthodes sont bien différentes. Le strapping est une technique de bandage qui consiste à créer une contention souple afin de soutenir une articulation blessée. Elle diffère du k-taping sur plusieurs points :

  • Le k-taping intervient sur des douleurs légères, dans le but de drainer et de reposer ; au contraire le strapping est appliqué sur des blessures importantes, comme des entorses ou même des fractures.

  • La kinesio tape permet d’effectuer des mouvements sans aucune difficulté ; là où le strapping limite l’amplitude du mouvement.

Ktap.jpg
bottom of page